Sommaire du n° 114 de juin 2015
n° spécial




Avant-propos                                                                          page   1
 
Le thermalisme, vue générale
Jacques FABRE                                                                      page   2
 
Les Thermes de Saujon
Jacques de LARQUIER                                                           page   9
 
La station thermale de Jonzac
Patrick BORAUD                                                                    page 15
 
Les Thermes de Rochefort
Claude THOMAS                                                                    page 21
 
À l’ombre de filles en fleur, 2ème Prix André Martineau
de la nouvelle policière du concours 2014
Madeleine CHAVY                                                                  page 31



                                                                  ___________________________________



 

AVANT-PROPOS
___________________

 

Les « numéros spéciaux » de la Saintonge Littéraire, qui paraissent chaque année au mois de juin, sont souvent une forme de « coup de chapeau » à l’égard d’œuvres collectives ayant marqué l’histoire de nos provinces d’Aunis, Saintonge ou Angoumois.

Quelques exemples : le sel, le cognac, la batellerie et la construction navale, les peintres de Saintonge et d’Aunis.

En cette année 2015, le coup de chapeau s’adresse à ceux qui ont créé et ceux qui développent, avec un esprit d’excellence, le Thermalisme en Charente-Maritime.

Appelé à un bel avenir, un des composants importants de l’économie de la Charente-Maritime, ce secteur ne comprend que trois acteurs : Jonzac, Rochefort et Saujon, dont Patrick Boraud, Claude Thomas et Jacques de Larquier, tous membres du Conseil de la Saintonge Littéraire, s’attacheront à exposer l’identité, l’histoire et l’actualité, après que Jacques Fabre, lui aussi membre du Conseil, aura planté le décor sur un plan général.

Qui furent les créateurs, et qui sont les développeurs de ces trois stations thermales ? Nous allons savoir que, dans le cas de Jonzac et de Rochefort, ce furent des groupes de médecins locaux associés aux municipalités, dont le relais fut pris par des groupes nationaux. Nous saurons que Saujon fut et reste l’œuvre d’une famille à laquelle s’associe aujourd’hui, avec intelligence et efficacité, la municipalité.

Coup de chapeau, donc, à ces créateurs et développeurs qui peuvent être fiers de leur réussite.

N’est-il pas agréable de célébrer la réussite ?

 

La Saintonge Littéraire